top of page

Instant de partage

Ce matin Bertrand Gimonet m'a contacté pour me faire part de son projet. Papa d'un petit garçon décédé du au syndrome du bébé secoué, il a décidé d'écrire un livre jeunesse. C'est un livre qui aborde la prévention de la maltraitance, ainsi que l'acceptation de la différence et du handicap.


Le syndrome du bébé secoué, qu'est ce que c'est ?

Le syndrome du bébé secoué désigne donc un traumatisme crânien non accidentel, entraînant des lésions du cerveau. Il survient lorsque l'on secoue violemment un bébé ou un jeune enfant. Le plus souvent, ce drame arrive lorsque la personne qui s'occupe de l'enfant est exaspérée par ses pleurs.

Les enfants de moins d’un an (et surtout ceux de moins de 6 mois) sont les plus touchés par le syndrome du bébé secoué. En raison de la gravité des séquelles, aucun enfant ne doit être secoué, quels que soient son âge et la situation.


"La rentrée de Tom, bébé secoué"

C'est l'histoire d’un garçon de 6 ans handicapé faisant sa première journée à l’école. Au fil des pages, Tom va découvrir l’école, la récréation et l’amitié. Une amitié qui nait des interrogations de Simon pour comprendre pourquoi Tom marche avec des béquilles alors que ses jambes ont l’air normales.

Le dialogue entre Simon et Tom permet de poser, avec des mots simples, ce qu’est le syndrome du bébé secoué.


L'histoire de Tom et de son papa fait partie des récits dont j'avais envie de parler avec vous ici. Un lieu de partage, de soutien, de bienveillance.

Si vous souhaitez vous aussi soutenir le projet n'hésitez pas à cliquer ici pour aller lire le projet complet de Bertrand Gimonet et son investissement auprès de l'association Enfance & Partage.



31 vues1 commentaire

1 Comment


Merci de traiter ce sujet.


L'inceste, l'aggression sexuelle, les différentes sortes de harcellement sortent enfin de l'ombre, comme d'autres drames issus des maltraitances et contre lesquels il est urgent de lutter. Mais le syndrome du bébé secoué est encore tabou.


Professionnels ou familles non accompagnés, non reconnus dans leurs difficultés, non aidés et le geste redoutable arrive. Quand les premiers pas de la non bien-traitance amorce la mal traitance, quand crier, claquer la porte, mettre la musique à fond, pleurer sous la douche n'a plus d'effet, quand l'Autre n'est pas là pour prendre le relais, quand il n'y a pas d'Autre pour prendre le relais, quand les limites de la patience ou de l'endurance sont dépassées, certains sortent en laissant…


Like
bottom of page